Le binge-watching, terme consacré pour évoquer les soirées passées devant la télé à enchaîner des séries, touche aussi bien les jeunes que les séniors. Si l’on peut facilement imaginer les conséquences qu’une telle inactivité physique peut avoir sur la santé, on peut aussi comprendre que les séniors soient les plus exposés.

 

C’est une étude australienne, menée par une équipe de Melbourne, sur 8 900 adultes volontaires qui a évalué la relation entre le temps passé assis devant la télé et le risque de mortalité lié à l’apparition de maladies inflammatoires telles que diabète, maladies respiratoires, cognitives et rénales. Les participants ont été répartis en 3 groupes selon leur consommation de télé : moins de 2 heures, entre 2 à 4 heures et au-delà de 4 heures.

Après 12 années de suivi, 909 sont morts. 130 de ces décès étaient liés à des événements inflammatoires. Parmi ceux-ci, 21 sont morts de maladies respiratoires et 18 de maladies du système nerveux central.

Un risque de décès augmenté de 54%

Les chercheurs ont observé un risque de mort liée à une maladie inflammatoire de 54% plus élevé chez les participants qui regardaient la télé entre 2 et 4 heures par jour. Et un risque doublé chez ceux qui regardaient la télé plus de 4  heures par jour.

Enfin l’étude a montré que chaque heure supplémentaire, passée assise devant l’écran, augmentait de 12 % le risque de mourir d’une maladie inflammatoire.

Ces résultats, parus dans la revue Medicine & Science in Sports & Exercise, montrent que rester statique sur son canapé entraîne une réaction inflammatoire de l’organisme semblable à celle qui se déclenche en cas de stress ou d’infection. Or on sait que cette inflammation chronique peut mener à de nombreuses pathologies, augmentant le risque de mort prématurée.

Les auteurs concluent sur ces résultats en précisant que des périodes assises prolongées sont mauvaises pour notre santé. En association à la promotion de l’activité physique, la prévention des maladies chroniques doit aussi passer par réduire le temps passé assis. that, in addition to

De plus ceux qui passent un temps important devant la télé, sont généralement plus âgés, un niveau d’éducation moindre, un niveau social plus faible et sont souvent fumeurs ou d’anciens fumeurs.  En clair ce sont des candidats parfaits pour être atteints de diabète ou d’hypertension. Et pour finir ceux qui regardent beaucoup la télévision on une alimentation qualitativement pauvre.

Cette étude vient conforter les précédentes études qui avaient été réalisées sur le temps passé devant la télé et la mortalité et l’augmentation de la réponse inflammatoire chez les individus qui regardent beaucoup la télé (cf mon post du 26 juin dernier).

Bouger toutes les 30 minutes pour lutter contre l’inflammation

Pour conclure et on vous le redit régulièrement, il ne faut pas rester immobile, il faut bouger toutes les 30 minutes . Alors si vous tenez à pratiquer le binge watching, interrompez-vous au moins cinq minutes toutes les 30 minutes (le temps de la pub par exemple) pour marcher autour du pâté de maison ou promener votre chien ou encore sortir les poubelles. Ou pourquoi pas investir dans un vélo d’appartement pour pédaler devant vos programmes préférés ? et je vous invite à relire mon post du 27 juin dernier sur l’effet anti-inflammatoire de l’activité physique.

#télé #bingewatching #inactivitéphysique #mortalité #inflammation #cognitif #respiratoire #diabete #hypertension

Source :

Sitting down to binge watch your favourite TV shows increases your risk of dying from diseases like Alzheimer’s and kidney disease

A relire :

Voir la télé et mourir !

20 minutes d’activité physique régulière produit un effet anti-inflammatoire

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.