Le débat sur l’importance du petit déjeuner dans le cadre d’un régime santé reste ouvert. Pour l’alimenter, une étude espagnole vient de démontrer que sauter le petit déjeuner double le risque d’athérosclérose.

Dans mon article du 13 septembre dernier, j’abordais l’importance du petit déjeuner sur la réduction de l’indice de masse corporelle (IMC) et la prise de poids.

L’étude espagnole, parue lundi dernier, dans la très sérieuse revue Journal of American College of Cardiology, s’est intéressée aux personnes qui sautaient le petit déjeuner et aux conséquences que cela pouvait avoir sur leur système cardiovasculaire et notamment sur le développement d’une athérosclérose.

L’athérosclérose, se définit comme la perte d’élasticité des artères provoquée par l’accumulation de corps gras (essentiellement le mauvais cholestérol) au niveau de la paroi des artères. Ce dépôt, l’athérome, vient obstruer les artères et est alors responsable des infarctus du myocarde et des accidents vasculaires cérébraux.

L’équipe de chercheurs espagnols a suivi pendant 6 ans, 4 000 employés de bureau sans antécédents de maladies cardiovasculaires, âgés de 40 à 54 ans afin d’étudier l’association entre les différentes habitudes alimentaires du petit-déjeuner et les facteurs de risque cardiovasculaires.

70% ont un apport calorique faible ou nul

Parmi les 4000 participants, 2.9% sautaient le petit-déjeuner, 69.4 % avaient un apport énergétique faible et 27,7% avaient un apport calorique correct soit 20% de l’apport quotidien.

L’étude s’est donné comme objectif de déterminer si le fait de sauter le petit-déjeuner avait pour conséquence la présence ou non d’une athérosclérose. Pour cela, ils ont réalisé chez chaque participant une imagerie pour détecter la présence de plaques au niveau des artères carotides et fémorales, de l’aorte et des artères coronaires.

L’étude a démontré que chez les individus qui sautaient le petit-déjeuner, on observait deux fois plus d’accumulation graisseuse dans les artères (athérosclérose) que chez ceux qui mangeaient un petit-déjeuner énergétique. L’athérosclérose était également plus élevée chez ceux qui avaient un apport énergétique faible.

Un risque majoré pour la santé

Par ailleurs, les participants qui sautaient le petit déjeuner avaient un tour de taille, un IMC, une pression artérielle, des taux de lipides et des taux de glucose sanguins plus élevés. Ils avaient une tendance plus marquée à être hypertendus, en surpoids ou obèses.

“Les adultes qui sautent le petit-déjeuner tentent en général de perdre du poids. Mais au final, ils ont tendance à manger davantage et à consommer des aliments moins sains au fil de la journée. Se passer de petit-déjeuner peut entraîner des déséquilibres hormonaux et altérer les rythmes circadiens”, a relevé Prakash Deedwania, professeur de médecine à l’université de Californie, dans un éditorial accompagnant la publication.

Deux précédentes études avaient déjà évalué l’impact cardiaque de l’absence de petit déjeuner. Une première étude menée en 2013 sur une cohorte de 26 000 hommes qui avait montré que sauter le petit déjeuner augmentait le risque de crise cardiaque de 27%. Une deuxième étude, toujours en 2013 confirmait le risque de diabète chez les femmes en surpoids qui sautaient le petit-déjeuner.

Sources :

The Importance of Breakfast in Atherosclerosis Disease

Acute Satiety Effects of Egg/Sausage-Based Convenience Breakfast Meals in Premenopausal Women

Prospective Study of Breakfast Eating and Incident Coronary Heart Disease in a Cohort of Male US Health Professionals

#petit-déjeuner #athérosclérose #IMC #obesité #coeur #athérome #calories #coronaires #pressionarterielle #imagerie #

A lire également :

 

3 repas par jour, oui mais comment les répartir ?

A propos de l'auteur

Médecin, micro-nutritionniste, médecin du sport, je suis passionné par la médecine préventive, la prévention du vieillissement, la longévité et l’étude des comportements santé. Je suis l'auteur du Grand Livre des Secrets de la Longévité, sorti le 29 mai 2018 aux Editions Leduc.s.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.