Vous n’aimez peut-être pas le jus de grenade ou peut-être ne l’avez-vous pas encore goûté ?

Depuis plusieurs mois, le jus de grenade fait l’objet d’un intérêt scientifique avec la publication de nombreuses études sur ses bénéfices chez le sujet en bonne santé comme chez ceux atteints de maladies chroniques.

Alors pourquoi ce regain d’intérêt ?  Tout d’abord parce que la grenade fait partie des fruits les plus riches en antioxydants (polyphénols) mais surtout parce qu’il vient d’être découvert dans la grenade un composé, l’ellagitanine qui, une fois transformé par les bactéries intestinales, se transforme en urolithine A, molécule antiinflammatoire et neuroprotectrice, capable de lutter contre certains effets du vieillissement.

L’urolithine A a été administrée au ver nématode Caenorhabditis elegans (modèle utiliser pour étudier le vieillissement cellulaire). Lorsque les vers sont exposés à l’urolithine A, ils vivent environ 45 % plus longtemps.

Puis l’urolithine A a été administré chez des rongeurs. Les souris âgées (2 ans) avaient une meilleure endurance que les souris témoins (à 42 % supérieure). Les jeunes rats avaient une capacité physique améliorée.

Compte tenu de ces premiers résultats, une start-up, Amazentis, s’est créée pour objectif d’évaluer scientifiquement l’effet de l’urothéline A, puis de le commercialiser si les résultats sont concluants.

Et ils le sont, puisque leur premier essai réalisé chez l’homme, chez 60 sujets âgés en bonne santé a montré des résultats extrêmement encourageants (étude de Phase I).

L’urolithine A est capable de restaurer le bon nettoyage des mitochondries, processus qui s’altère avec le vieillissement, entrainant de la faiblesse musculaire, de la diminution de la masse musculaire ou encore des maladies métaboliques.

Aucun effet indésirable n’a été enregistré et l’urolithine A a augmenté significativement les marqueurs de l’activité mitochondriale et de la fonction musculaire.

Reste à mieux comprendre les mécanismes physiologiques en cause et confirmer ces résultats sur davantage de patients lors des prochains essais cliniques.

Et en attendant, si l’envie vous tente, je vous recommande de goûter le jus de grenade trouble en vérifiant bien qu’il soit 100% pur jus de grenade.

Sans surprise, nous voyons depuis quelques mois fleurir les vrais jus de grenade dans les magasins bio et maintenant dans de nombreuses grandes surfaces.

Mais n’oubliez pas que ces premiers résultats, aussi enthousiasmant soient ils, restent dépendants de la capacité de votre microbiote (vos bactéries intestinales, cf mon post du 10 juin 2017)  à transformer le fameux composé de la grenade en urolithine A et il semblerait que malheureusement, ce ne soit pas le cas de tout le monde.

Source

#grenade #vieillissement #antioxydant #urolithineA #antiinflammatoire #Amenzentis#mitochondries #microbiote

A propos de l'auteur

Médecin, micro-nutritionniste, médecin du sport, je suis passionné par la médecine préventive, la prévention du vieillissement, la longévité et l’étude des comportements santé. Je suis l'auteur du Grand Livre des Secrets de la Longévité, sorti le 29 mai 2018 aux Editions Leduc.s.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.