Nous savons qu’il existe une corrélation entre l’alimentation et la survenue d’un diabète. Nous savons également que la consommation de viande rouge peut augmenter le risque de développer un diabète mais l’influence du mode de cuisson n’avait jamais encore été évaluée.

20 millions de français sont atteints de maladies chroniques et le diabète est avec l’asthme, est l’une des maladies chroniques la plus fréquente. 3,5 millions de français en sont atteints et cette maladie est en augmentation constante (près de 5% par an).

Le diabète de type 2 qui touche majoritairement les personnes de plus de 40 ans, est la forme de diabète la plus connue et la plus fréquente. Elle touche 90% des diabétiques.

Ce sont surtout des facteurs sociaux et environnementaux (liés à nos modes de vie) qui expliquent l’accroissement constant du nombre de diabétiques : surpoids, obésité, manque d’activité physique, sédentarité constituent les principales causes du diabète en France.

La relation entre consommation de viande rouge et diabète avait été établie en 2003 par une étude américaine. Celle-ci avait démontré que lorsque des individus augmentaient leur consommation de viande rouge, le risque de développer un diabète augmentait en parallèle alors qu’à l’inverse, une baisse de consommation de viande rouge avait pour conséquence de réduire le risque.

Une nouvelle étude qui vient d’être publiée dans la revue américaine Diabetes Care s’est intéressée à l’influence des différents modes de cuisson de la viande rouge.

Pour cela, l’équipe de scientifiques de Boston (USA) a suivi plus de 59 000 femmes non diabétiques, âgées de 30 à 55 ans,  sur une période de 26 ans, de 1986 à 2012.

Le grill et le barbecue augment le risque de diabète

Les divers mode de cuisson de viande rouge ont été recueillis : grill, barbecue, four, viande bouillie et en ragout.

Les investigateurs ont tout d’abord confirmé que la consommation de viande rouge était associée de manière générale à une augmentation significative du risque d’apparition de diabète de type 2.

Ils ont ensuite comparés 2 groupes, l’un dont les participants consommaient de la viande rouge plus de 2 fois par semaine, l’autre moins d’une fois par mois. Et ils ont comparé l’impact des différents modes de cuisson sur le risque de survenue de diabète.

Sans surprise, chez les consommateurs réguliers de viande rouge, une fréquence élevée de cuisson par grill et barbecue est associé à un risque accru de développer un diabète et une obésité.

A l’inverse, la cuisson avec une poêle à frire ou la viande rouge en ragoût ou bouillie ne modifie pas le risque.

Cette étude est intéressante à plus d’un titre. Elle nous rappelle les risques qui sont associés à une consommation trop élevée de viande rouge (cf mon post du 23 juin dernier).

Et elle nous éclaire sur un 2ème aspect nutritionnel moins connu et moins traité, le mode de cuisson. Le diabète étant une maladie chronique, fréquente, et en augmentation, il est important que nous soyons vigilants sur la prévention. Celle-ci doit reste centrée sur l’alimentation (et donc également les modes de cuisson) en limitant la consommation de viande rouge et en privilégiant la cuisson à la poêle ou bouillie mais aussi l’activité physique.

 

 

Source

Cooking Methods for Red Meats and Risk of Type 2 Diabetes: A Prospective Study of U.S. Women

Crédit photo
Conçu par Freepik

#diabète #alimentation @vianderouge #maladieschroniques #grill #barbecue #poêle #obésité

A propos de l'auteur

Médecin, micro-nutritionniste, médecin du sport, je suis passionné par la médecine préventive, la prévention du vieillissement, la longévité et l’étude des comportements santé. Je suis l'auteur du Grand Livre des Secrets de la Longévité, sorti le 29 mai 2018 aux Editions Leduc.s.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.