La consommation de viande rouge a fortement augmenté ces dernières décennies au niveau mondial. Si les conséquences environnementales sont bien connues (émissions de gaz à effet de serre, consommation d’énergie et d’eau), l’impact sur la santé a été révélé en 2016 par l’INCa, institut national du cancer.

L’iNCa a alerté sur les risques de cancer colorectal associés à un excès de consommation de viande rouge (bœuf, porc, veau, agneau, cheval et mouton) et a recommandé de limiter sa consommation à 500g par semaine.

Une étude Suédoise a analysé l’ensemble des études portant sur toutes les viandes (boeuf, veau, porc, agneau et mouton) et les produits à base de viande transformée (jambon, saucisses, bacon, saucisses, salami,..) et qui évaluaient l’impact sur la santé .

La revue de ces études à confirmé les risques significativement accrus de maladies chroniques :  diabète, maladie cardiaque, accident vasculaire cérébral et cancer (sein et colorectal) ainsi que le risque de décès prématuré !

Mais encore plus intéressant,  ils se sont livrés a une estimation du risque en fonction de la consommation quotidienne de viande rouge, transformée ou non.

Pour 100g de viande rouge consommée quotidiennement et selon les différentes études :

  • AVC :  augmentation non significative du risque à une augmentation de 11%·
  • Cancer du sein : augmentation non significative du risque à une augmentation de 11%
  • Mortalité cardiovasculaire : 0 à 15%
  • Cancer colorectal : 0 à 17%
  • Cancer avancé de la prostate : 0 à 19%

Pour 50g de viande rouge transformée consommée quotidiennement :

  • Cancer de la prostate : augmentation du risque : + 4%
  • Mortalité par cancer : + 8
  • Cancer du sein : + 9%
  • Cancer colorectal : + 18%
  • Cancer du pancréas : + 19%
  • AVC : +13%
  • Maladie cardiovasculaire : + 22%
  • Mortalité cardiovasculaire : + 24%
  • Diabète : + 32%

Ces données confirment bien les alertes émises par L’INCa, à savoir que le risque de consommation élevée de viande rouge, et plus particulièrement de viande traitée est associé à un risque accru de plusieurs maladies chroniques majeures et de mortalité prématurée.

Source :

Potential health hazards of eating red meat

A propos de l'auteur

Médecin, micro-nutritionniste, médecin du sport, je suis passionné par la médecine préventive, la prévention du vieillissement, la longévité et l’étude des comportements santé. Je suis l'auteur du Grand Livre des Secrets de la Longévité, sorti le 29 mai 2018 aux Editions Leduc.s.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.