Rester actif est l’objectif n° 1 de la prévention du vieillissement. Nous savions que pour un senior, vivre avec un chien est le moyen de garder une activité physique et de vivre plus longtemps, cf mon post du 12 juin dernier. Et la raison en est toute simple, c’est parce que votre chien vous oblige à le sortir tous les jours voire plusieurs fois par jour.

Une toute nouvelle étude,  menée par des chercheurs britanniques des universités de Cambridge et d’East Anglia, s’est encore intéressée aux chiens mais ce qui a retenu mon attention c’est la conclusion des auteurs.

Les chercheurs ont évalué 3 123 volontaires âgés de 49 à 91 ans. 18% d’entre eux possédaient un chien et les deux tiers des propriétaires ont affirmé sortir leur animal au moins une fois par jour. Les participants comme dans les précédentes études ont porté un accéléromètre pendant une semaine, afin que leurs mouvements soient enregistrés.

L’étude a confirmé que les propriétaires de chiens étaient plus actifs que ceux qui n’en avaient pas. Par contre elle a révélé que les mauvaises conditions météorologiques n’avaient que peu d’impact sur les participants qui avaient un chien. Qu’il pleuve ou qu’il fasse froid les propriétaires de chine avaient des niveaux d’activité 20% plus élevés que ceux qui n’en possédaient pas.

Avoir un chien devrait être prescrit par les médecins

Et les chercheurs de conclure que parce que promener un chien était l’un des moyens les plus efficaces pour les seniors de poursuivre une activité physique,  cette activité devrait être prescrite par les médecins généralistes à ceux qui n’ont pas de chien.

Ou encore de recommander à ceux qui n’ont pas de chien de participer à des programmes proposant de promener ceux des autres.

Cette conclusion est intéressante à un moment ou nous parlons beaucoup en France de la prescription par les médecins de l”activité physique adaptée (APA).

L’activité physique adaptée, permet aux personnes atteintes de maladies chroniques comme le diabète ou l’obésité par exemple, de handicap intellectuel ou moteur ou aux personnes âgées de mieux vivre leurs difficultés dans leur quotidien. Ces personnes sont souvent dans l’incapacité de pratiquer seule certaines activités physiques ou sportives.

Elle peut désormais être prescrite par les médecins (le décret précisant les modalités de prescription et de dispensation a été publié le 31 décembre 2016).

Et la ville de Strasbourg s’est distinguée dès 2012 puisqu’elle s’est engagée à prendre en charge les coûts de l’APA pour ses résidents qui avaient une prescription médicale.

Compte tenu de l’importance croissante de l’activité physique dans la prise en charge des maladies chroniques on peut légitimement s’interroger sur quand les croquettes de nos adorables compagnons seront remboursées par la sécurité sociale ?

Source : Dog ownership supports the maintenance of physical activity during poor weather in older English adults: cross-sectional results from the EPIC Norfolk cohort.

#chien #activitephysiqueadaptee #sénior #météo

A propos de l'auteur

Médecin, micro-nutritionniste, médecin du sport, je suis passionné par la médecine préventive, la prévention du vieillissement, la longévité et l’étude des comportements santé. Je suis l'auteur du Grand Livre des Secrets de la Longévité, sorti le 29 mai 2018 aux Editions Leduc.s.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.