Difficile de tenir un blog sur la prévention du vieillissement sans aborder le courant du transhumanisme qui défraie régulièrement la chronique.

Sans entrer dans le détail, sachez que le transhumanisme est un courant initié par les riches milliardaires américains (fondateurs des entreprises de l’économie numérique (google facebook, paypal, ….) qui ont décidé d’investir un part de leur fortune, pour financer une recherche scientifique privée afin d’accélérer les travaux qui visent à ralentir le vieillissement.

Dans leur désir d’immortalité, les transhumanistes cherchent à développer des technologies qui permettent de lutter contre le vieillissement, et à terme contre la mort elle-même.

Mais le transhumanisme flirte aussi avec la science-fiction, avec des pratiques qui n’ont reçue aucune validation et dont le caractère éthique est fortement discutable.

Une des dernières pratiques, issue du transhumanisme consiste à s’injecter du sang d’individus jeunes (moins de 25 ans) dans l’espoir de repousser les effets du vieillissement. Les plus riches n’hésiteraient à payer des milliers de dollars l’injection.
Cette transfusion, nouvelle génération porte un nom : la parabiose.
Cette technique avait été étudiée dans les années 50 sur la souris et elle avait montré à l’époque des résultats intéressants.

Du coté de Google, on se rappelle du recrutement de Cynthia Kenyon qui avait découvert en 1993 le premier gérontogène (gène du vieillissement).
Aujourd’hui Cynthia et son équipe étudient les moyens de détruire les cellules sénescentes.
C’est l’accumulation ces cellules sénescentes dans les tissus qui caractériserait le vieillissement et leur destruction pourrait être la véritable clef qui permettra aux humains de demain de le repousser.
A court terme, nous pourrions voir sur le marché quelques molécules sénolytiques intéressantes qui détruiraient les cellules sénéscentes.

Quant au couple Zuckerberg, ils viennent de s’engager à verser 3 milliards de dollars dans la décennie à venir pour contribuer à la prévention et la guérison des maladies.
Leur premier don de 600 millions de dollars servira à créer un grand centre biologique (“biohub”) à San Francisco où chercheurs et scientifiques travailleront au développement d’outils pour mieux étudier et comprendre les maladies. Ce “biohub” rassemblera des ingénieurs et scientifiques de trois prestigieuses universités californiennes pour qu’ils mettent leurs efforts en commun.

A propos de l'auteur

Médecin, micro-nutritionniste, médecin du sport, je suis passionné par la médecine préventive, la prévention du vieillissement, la longévité et l’étude des comportements santé. Je suis l'auteur du Grand Livre des Secrets de la Longévité, sorti le 29 mai 2018 aux Editions Leduc.s.

Articles similaires

Une réponse

  1. Morin

    Pour lutter contre le vieillissement les gens sont vraiment prêt à tout! 1ere fois que j’entend parler de parabiose. Le concept laisse sans voix ! Un vrai scénario de film de science fiction 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.