Nous savons que  la performance cognitive est influencée par les apports nutritionnels. De nouvelles études viennent de s’intéresser à l’impact de certains acides gras polyinsaturés sur le vieillissement cérébral des séniors.

Et ce sont les oméga 3, présents dans les noix qui ont démontré un réel effet protecteur. 

C’est le mélange de trois oméga-3 : l’acide α-linolénique (ALA), l’acide stéaridonique (SDA) et l’acide eicosatrienoique (ETE), tous habituellement présents dans les noix, les graines et les huiles, qui ont démontré des propriétés neuroprotectrices.

En se convertissant également en EPA et DHA ils réduisent l’inflammation, le stress oxydatif et l’agrégation plaquettaire et font baisser la pression artérielle et la rigidité artérielle, améliorant ainsi la santé cérébrale.

Il est aujourd’hui conseillé d’avoir un meilleur équilibre en oméga-3 et oméga-6 en augmentant la consommation de certaines noix et en diminuant la consommation de certaines huiles végétales comme l’huile de soja, l’huile de tournesol et l’huile de maïs mais aussi la viande.

A propos de l'auteur

Médecin, micro-nutritionniste, médecin du sport, je suis passionné par la médecine préventive, la prévention du vieillissement, la longévité et l’étude des comportements santé. Je suis l'auteur du Grand Livre des Secrets de la Longévité, sorti le 29 mai 2018 aux Editions Leduc.s.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.