Une étude britannique s’est penchée sur les projections démographiques de la population et sur la survenue de maladies… en 2035. Sans surprise, la population continue de vieillir. Plus inquiétant, on assiste à une augmentation du nombre de maladies chez les plus de 85 ans mais également chez les 65-74 ans. En clair, nous allons vivre plus vieux…mais avec plus de maladies. Il est peut-être temps de réagir !

En France, l’espérance de vie à la naissance continue d’augmenter, selon les toutes dernières données du rapport de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES 2018) sur l’espérance de vie en France (que je vous invite à découvrir).

En parallèle, l’espérance de vie en bonne santé à la naissance, qui équivaut au nombre d’années de vie passées en bonne santé, stagne, depuis maintenant 10 ans. Et c’est aujourd’hui, l’espérance de vie en bonne santé qui est l’indicateur de référence quand on parle de longévité.

Espérance de vie qui progresse, espérance de vie en bonne santé qui stagne….on comprend aisément que c’est le nombre d’années de vie passées en mauvaise santé, avec une ou plusieurs maladies qui lui augmente (oui je sais c’est un peu compliqué !).

C’est le sens de l’étude menée par une équipe de scientifiques de l’institut du vieillissement de l’université de Newcastle qui a cherché en se projetant sur les prochaines années à préciser et à comprendre l’évolution de ces indicateurs. Pour la pertinence de cette étude, ils ont mis au point un modèle de simulation, appelé le Population Ageing and Care Simulation (PACSim) qui simule les caractéristiques socio-démographiques, comportements de santé, maladies chroniques, …d’une population sur la période 2014–2040.

Doublement du nombre de maladies d’ici 2035

Les résultats montrent que les nombre de personnes âgées de plus de 85 ans souffrant d’au moins quatre maladies devrait doubler d’ici 2035. Les deux tiers de ces personnes seront atteints de démence ou de dépression.
L’augmentation du nombre de diagnostics concernera au premier plan le cancer (179,4 % d’augmentation) et le diabète (118,1 %).

Explosion de l’obésité et de l’inactivité physique

Mais  le plus frappant,  c’est l’étude de la tranche d’âge des 65-74 ans, c’est à dire ceux qui sont aujourd’hui âgés de 47-56ans. Ils seront plus susceptibles qu’aujourd’hui de contracter deux ou trois maladies. Une conséquence directe sur cette tranche d’âge de la forte augmentation de l’obésité et de l’inactivité physique, qui sont comme vous le savez maintenant, des facteurs de risque de maladies multiples. 

D’où l’importance de la prévention, des changements de comportement santé pour tenter de contrecarrer ces tendances. Et d’où l’intérêt d’initiatives comme celle de Déclic Attitude.

#prédictions #démographie #maladies #épidémiologie #espérancedevie #DREES #PACSim #démence #dépression #obésité #inactivitéphysique #diabète #cancer
Sources :

A propos de l'auteur

Médecin, micro-nutritionniste, médecin du sport, je suis passionné par la médecine préventive, la prévention du vieillissement, la longévité et l’étude des comportements santé. Je suis l'auteur du Grand Livre des Secrets de la Longévité, sorti le 29 mai 2018 aux Editions Leduc.s.

Articles similaires

2 Réponses

  1. Hubpickle

    J’ai lu cette étude publié dans le journal anglais The Times auquel mon épouse(anglaise est abonnée). Dans votre article vous oubliez de mentionner le coté culturel et mode de vie qui me semble être primordial dans cette étude: leur consommation
    d’alcool et leur façon de s’alimenter sont catastrophiques. Le seul point commun peut être le sédentarisme qui affecte toutes nos sociétés modernes. Mais à part cela la France est je crois encore loin d’être affectée par les résultats de cette étude.
    Cordialement

    Répondre
    • Pascal Douek

      Bonjour Jean,

      Merci d’avoir lu mon post et de vous être, comme moi, intéressé à cet article et de nous avoir transmis votre commentaire.
      Vous avez parfaitement raison sur le côté culturel et mode de vie sur lequel il existe des différences avec le France…..mais nous pourrions également parler du tabac, facteur de risque santé majeur ou malheureusement la France se distingue. Cette étude est réalisée à partir d’un modèle de projection avec toutes les imperfections de ce type d’étude. Elle vient quantifier des tendances que nous connaissons déjà. A savoir, l’augmentation de nombre de maladies chroniques liées au vieillissement…..C’est sur ce point que cette étude m’a semblé intéressante….déclencher une prise de conscience sur la nécessité d’adopter des comportements santé vertueux.
      Cordialement.
      Pascal

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.