Une étude de cohorte Britannique a suivi une population de 263 450 participants âgés de 52,6 ans en moyenne ( 52% de femmes, 48% d’hommes).

L’étude s’est intéressé au mode de transport choisi par chaque participant pour se rendre au travail et défini soit comme actif (marche, vélo, mixte) soit non actif (voiture ou transport en commun).

Les participants ont été suivis pendant 5 ans et l’apparition de maladies cardiovasculaires, de cancer ainsi que les décès pour cancer, incidents cardiovasculaires ou autres  ont été  enregistrés.

L’étude à montré que les groupes vélos et mixtes ont été associés à :

  • un risque de mortalité toutes causes confondues plus faible (-41% dans le groupe vélo, -24% dans le groupe mixte)
  • une moindre apparition de cancers (-45% dans le groupe vélo, -36% dans le groupe mixte
  • un risque de mortalité par cancer plus faible (-40% dans le groupe vélo, -32% dans le groupe mixte

Les groupes vélo et marche ont été associé à :

  • une baisse de l’apparition de maladies cardiovasculaires ( -46% dans le groupe vélo, -37% dans le groupe marche)
  • un risque de mortalité cardiovasculaire faible (-52% dans le groupe vélo, -36% dans le groupe mixte)

Concernant le groupe marche seul, aucune différence n’a été enregistré sur la mortalité toutes causes confondues ou sur l’apparition de cancers.

Source :

Association between active commuting and incident cardiovascular disease, cancer, and mortality: prospective cohort study

A propos de l'auteur

Médecin, micro-nutritionniste, médecin du sport, je suis passionné par la médecine préventive, la prévention du vieillissement, la longévité et l’étude des comportements santé. Je suis l'auteur du Grand Livre des Secrets de la Longévité, sorti le 29 mai 2018 aux Editions Leduc.s.

Articles similaires

Une réponse

  1. BRUNO

    Bonjour à tous et toutes

    joyeux noël et santé, activités physiques autant se faire se peux pour 2018.

    Cela fait 4 ans que je me déplace en vélo au quotidien pour aller au travail ou me déplacer en Paris, proche banlieue en général.
    La FRANCE est au 16eme rang des pays qui développent les axes pour les Vélos, à titre d’exemple l’Allemagne (l’Etat et les Landers) ouvre des routes pour les 2 roues de grandes villes en grandes villes en rénovant d’anciennes voies ferrés abandonnées. (3eme rang de mémoire)
    Il est grand temps que le Ministre des transports et les régions ouvrent des voies d’accès dans les villes de France et non pas des bouts de trottoirs qui d’un seul coup s’interrompent ou disparaissent!!! si le gouvernement veut développer le vélo dans les villes il faut améliorer les voies vélo à 1000 % car le risque d’accident avec les voitures sont importants (quant à l’indemnité kilométrique pour aller au travail en vélo c’est bien mais même les sociétés qui s’occupent de l’environnement et le développement durable ne le mettent pas en pratique…..) l’incitation prend du temps pour être efficace il faut le rendre obligatoire tout comme le vote qui est un devoir de citoyen !!! sinon l’enfer est pavé de bonnes intentions….
    Bruno

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.