C’est l’été et pour beaucoup d’entre vous c’est encore les vacances.  Tout en continuant à m’intéresser aux équipes de chercheurs et à leurs publications, j’ai profité de cette période estivale pour quitter l’actualité scientifique et vous préparer une petite sélection d’études qui m’ont plu ou m’ont fait sourire par leur caractère insolite et surtout par le côté parfois perché de leurs auteurs. J’espère que vous apprécierez autant que moi.

1 – Les piqûres d’abeilles, oui ça peut faire très mal

Un chercheur américain de l’université de Cornell (USA), Michael L. Smith,  a obtenu le prix IG Nobel (prononcer IgNobel, prix parodique du prix Nobel) 2015 de physiologie pour avoir mené une étude sur les endroits du corps où se faire piquer par une abeille fait le plus mal. Pour cela, il s’est fait volontairement piquer de façon répétée, par des abeilles, à 25 endroits différents du corps afin de déterminer quels endroits étaient les moins et les plus douloureux. Il a ainsi établi un index et une cartographie de la douleur ressentie en fonction de sa localisation sur le corps, dont voici les résultats :

  • les endroits les moins sensibles sont le crâne, le doigt de pied du milieu et le haut du bras,
  • les plus douloureux sont le nombril, la lèvre supérieure et, pour les hommes….le pénis !

Autant vous dire que je me refuse à imaginer les effets d’une telle piqûre. Et alors que mon précédent article nous emmenait sur les plages de naturistes et que je commençais tout juste à me laisser tenter par cette nouvelle expérience, je peux vous assurer que je sais pourquoi je ne me livrerais pas au naturisme. Pas seulement pour le soleil….mais surtout pour les abeilles.

hamburger au sol

istock – Guasor

2- Manger son sandwich après qu’il soit tombé par terre ?

Dans la série des questions qui nous taraudent, du genre “que se passe t’il dans la boite de conserve le lendemain de sa date de péremption ?”, trois chercheurs de l’université de Clemson (USA) se sont penchés sur la question du sandwich qui vient de tomber à terre et pour lequel la tentation est forte de le ramasser et de faire comme si de rien n’était…surtout si personne ne nous regarde.  Pour évaluer le risque de cette situation, ils ont vaporisé différentes surfaces de sol (moquette, carrelage et parquet) avec des salmonelles, bactéries couramment responsables de troubles intestinaux. Premier enseignement, les salmonelles survivent jusqu’à 4 semaines sur le sol. Puis ils ont éparpillé de la mortadelle et des tranches de pain et mesuré le niveau de contamination et le temps de contamination . Le résultat est sans appel : il faut moins de 5 secondes aux salmonelles pour coloniser la nourriture. En clair, même en ramassant son sandwich immédiatement, vous prenez un risque. Pour vous consoler, si vous avez un sol recouvert de moquette,la contamination est 10 à 140 fois moindre que sur le carrelage ou le parquet. C’est mieux pour le sandwich, c’est sûrement moins bien pour la moquette.

les ventilateurs rafraichissent la température du corps

istock – vvita

3 – Les ventilateurs ont un effet rafraîchissant

Nous achetons tous des ventilateurs pour nous rafraîchir… et sans se poser la moindre question. Mais les scientifiques, eux, c’est bien connu, ne croient que ce qui est démontré.  Et quand un scientifique a subitement chaud,  il pense à se rafraîchir et au moment d’acquérir l’objet de sa convoitise, il se pose inévitablement la question de savoir s’il est scientifiquement démontré que les ventilateurs baissent la température corporelle de l’homme ? Et bien la réponse est non, personne n’avait osé se lancer sur ce sujet. Une équipe de chercheurs canadiens ne s’est pas laissé démonter, il devait faire très chaud ce jour là. Ils se sont emparés du sujet et ont relevé le challenge.

Ils ont placé huit hommes en T-shirt, âgés de 23 ans en moyenne,  dans des pièces à 36°C et à 42°C, soit à côté d’un ventilateur, soit sans ventilateur, puis ils ont mesuré le rythme cardiaque et la température des participants. Et là, découverte inimaginable, les hommes bénéficiant du ventilateur ont vu leur température moins augmenter que celle des autres. Finalement, les auteurs concluent que les ventilateurs peuvent être recommandés durant les périodes de forte chaleur et d’humidité.

Et pour ne rien vous cacher, ces travaux du plus haut intérêt scientifique ont été publiés en février 2015, dans le très sérieux et réputé Journal of the American Medical Association.

les ongles qui poussent le plus4 – Quel est l’ongle qui pousse le plus vite ?

Voici encore un sujet fondamental, peut-être pas essentiel mais dans tous les cas une question à laquelle nous n’aurions peut être pas la réponse si nous participions par exemple à un jeu télévisé.  A quelle vitesse poussent nos ongles des mains et des pieds ? Et quels sont les ongles qui poussent le plus vite ?

Quatre chercheurs américains se sont penchés en 2009 sur cette terrible question. Ils ont suivi 22 jeunes américains durant trois mois, leur demandant de faire une légère encoche dans leurs ongles pour mesurer leur croissance.

Et voici le résultat : les ongles des mains poussent deux fois plus vite que ceux des pieds (3,47 mm contre 1,62 mm par mois). Concernant les mains c’est l’annulaire qui est le doigt qui pousse le plus vite (3,65 mmm) et l’auriculaire le plus lentement (3,08 mm par mois). Concernant les pieds c’est le gros orteil qui pousse le plus vite. Fait important, aucune différence notable entre la main droite et la gauche. Et concernant la typologie d’individus, ce sont les jeunes hommes qui ont les ongles qui poussent le plus rapidement.

Retenez bien tous ces chiffres, vous ferez sensation lors de vos prochains dîners.

Cette étude a fait encore une fois l’objet d’une publication dans une revue tout à fait sérieuse, le Journal of the European Academy of Dermatology and Venereology.

 

Sources :

Honey bee sting pain index by body location

Residence time and food contact time effects on transfer of Salmonella Typhimurium from tile, wood and carpet: testing the five-second rule.

Study Shows Beneficial Effect of Electric Fans in Extreme Heat and Humidity

Growth rate of human fingernails and toenails in healthy American young adults

#insolite #abeilles #piqure #sandwich #salmonelles #ventilateurs #rafraichir #ongle#pousser

A propos de l'auteur

Médecin, micro-nutritionniste, médecin du sport, je suis passionné par la médecine préventive, la prévention du vieillissement, la longévité et l’étude des comportements santé. Je suis l'auteur du Grand Livre des Secrets de la Longévité, sorti le 29 mai 2018 aux Editions Leduc.s.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.