S’il y a une chose qui n’a pas vraiment bougé depuis des décennies, ce sont nos cabinets médicaux. En dehors de la radiologie et peut être de la cardiologie, nos bons vieux cabinets médicaux sont restés dans leurs jus, c’est à dire équipés d’un bureau, d’un lit d’examen, de quelques outils diagnostiques comme un stéthoscope, un tensiomètre et surtout… le cerveau, les doigts et les oreilles de nos médecins pour l’examen clinique.

Et pourtant,  dans un avenir proche, nos cabinets médicaux pourraient se transformer.
Le cabinet médical du futur, c’est ce qu’une startup californienne vient de concevoir et surtout de lancer ce mois-ci avec l’ouverture de son premier centre à San Francisco. Cette startup s’appelle Forward, elle a été créée par des anciens de Google et d’Uber.

Ce premier cabinet médical est un cabinet de groupe de 3 médecins, formés à la médecine générale, à la médecine interne et avec une compétence en santé de l’homme et de la femme, en dermatologie et en fertilité.

Un cabinet médical dédié à la médecine préventive

Il ressemble plus à un Apple store qu’à un cabinet traditionnel. Un cabinet ultra-connecté, où les informations médicales sont gérées par un système dopé à l’intelligence artificielle. Un cabinet médical dédié à la médecine préventive et proactive, pour engager le patient dans une attitude santé positive.

Alors comment se déroule la consultation dans ce nouveau type de cabinet médical ?

Lors de la visite inaugurale, le patient se positionne d’abord devant un scanner corps entier, bardé de capteurs, qui vont mesurer sa taille, son poids, sa température et son rythme cardiaque…le tout en à peine 45 secondes.

Il passe ensuite un test sanguin (lipides, glycémie, numération formule sanguine, ionogramme, fonction rénale, sérologie VIH) réalisé avec un lecteur infra-rouge (sans prise de sang) dont les résultats seront disponibles en 12 minutes.

Il réalise également un bilan sanguin génétique qui évalue 30 gènes afin de repérer des prédispositions génétiques du patient à certains cancers ou des risques de maladies héréditaires.

L’ensemble des données recueillies est ensuite intégré à l’application smartphone qui est donnée au patient et au système d’intelligence artificielle développé par la startup.

Une fois ces examens préliminaires effectués, le patient se retrouve alors dans une salle de consultation devant un écran géant où sont affichées ses données médicales qu’il va pouvoir compléter avec son médecin d’une part grâce à l’enregistrement en temps réel de la conversation et d’autre part grâce aux appareils connectés qu’utilise le médecin (stéthoscope, otoscope…).

L’intelligence artificielle au centre de la relation médecin-patient

Avant de quitter le cabinet, le patient reçoit l’un des appareils connectés recommandés par Forward en fonction de son profil (un bracelet de suivi d’activité, un tensiomètre…). Grâce aux données que cet appareil enverra régulièrement à l’application, l’Intelligence Artificielle continuera de recueillir des informations et pourra alerter le médecin avant qu’un événement fatal ne se produise.

Ainsi, si un patient fumeur, souffrant de diabète est victime d’hypertension et se met à prendre du poids de façon exagérée, le système alertera le médecin du risque de crise cardiaque. Celui-ci préviendra alors son patient via l’application et établira avec lui un protocole adapté.

Forward précise sur son site internet que le cabinet ne gère que les premiers soins, les sujets de nutrition et de coaching santé. Lorsque le patient aura besoin d’un spécialiste, il pourra faire appel à un membre du réseau du cabinet à qui toutes les informations nécessaires seront transmises.

Enfin, le modèle économique ! L’inscription pour devenir membre passe par un abonnement d’un montant de 149 $ par mois, payable annuellement. Et cet abonnement donne droit à l’ensemble du parcours que nous venons de décrire ainsi que le suivi par les objets connectés.

Alors que penser de ce nouveau type de cabinet ? On peut légitimement s’interroger sur la fiabilité médicale des technologies utilisées. Qu’en est il du scanner et du bilan biologique infra-rouge? Ont ils été validés médicalement ? On peut également s’étonner qu’ait été privilégie la technologie et la scénarisation aux dépens de la qualité des médecins. Et enfin si nous souscrivons à une approche centrée sur la prévention, il faut être conscient qu’elle n’est réservée qu’à une catégorie de la population américaine aisée et friande de ce type de mise en scène.

Et c’est probablement pour toutes ces raisons que nous ne sommes pas encore prêts de voir ce type d’initiative en France. Mais la France n’a pas à rougir, elle ne manque pas d’innovations, cette fois médicales, notamment avec le développement de la télémédecine (merci à notre ministre de la santé). Nous reviendrons prochainement sur ces initiatives.

 

Sources : site web Forward

#cabinetmedical #futur #forward #sanfrancisco #medecinegenerale #medecineinterne#scanner #bilanbiologique #infrarouge #smartphoneapp #artificialintelligence#objetconnecté #prevention #telemedecine #parcoursdesoins

A propos de l'auteur

Médecin, micro-nutritionniste, médecin du sport, je suis passionné par la médecine préventive, la prévention du vieillissement, la longévité et l’étude des comportements santé. Je suis l'auteur du Grand Livre des Secrets de la Longévité, sorti le 29 mai 2018 aux Editions Leduc.s.

Articles similaires

2 Réponses

  1. Morin

    Quel gain de temps!
    Il faudrait que toutes nos données médicales soit conservées et accessibles à tous les spécialistes! Ça éviterai des loupés et des doublons d’examen 😉

    Répondre
    • Pascal Douek

      C’est l’idée du DMP, dossier médical partagé qui peine à s’implanter. Mais oui ça devrait être systématique pour tous !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.