Vous pensiez au tabac ? Vous avez raison, mais le tabac n’est pas le seul accélérateur du vieillissement. C’est l’alcool qui aujourd’hui retient notre attention car une étude, présentée lors du 40e congrès annuel de la Research Society on Alcoholism à Denver (États-Unis), a démontré de nouveaux effets toxiques de l’alcool sur notre santé.

Nous le savons l’alcool est connue pour ses nombreux effets dévastateurs : le foie, le cerveau, le système nerveux, le coeur, l’appareil digestif, etc…

Forte relation entre consommation d’alcool et raccourcissement des télomères

Cette étude, pilotée par une équipe japonaise à l’Université de Kobe a cherché à comprendre l’effet de l’alcool sur le vieillissement et a montré que l’alcool entrainait une forte dégradation des télomères. Et si vous avez lu mon post d’avant-hier sur les télomères (les télomères, retenez bien ce nom !), vous savez que la longueur des télomères est un marqueur de certaines maladies associées au vieillissement, l’équivalent d’un horloge biologique de notre corps.

Les chercheurs ont constaté que la longueur des télomères avait diminuée chez les patients alcooliques , les exposant à un plus grand risque de maladies liées à l’âge (maladies cardiovasculaires, diabète, cancer, démence).

L’équipe a recruté 255 participants de l’Hôpital National de Kurihama  à Yokosuka (Japon) : 134 patients alcooliques et 121 qui ne l’étaient pas, âgés de 41 à 85 ans .

Des échantillons d’ADN ont été recueillis et les antécédents des patients ainsi que leurs habitudes alimentaires ont été enregistrés.

Le rôle de la vitamine B1

Une association a été retrouvé entre le raccourcissement des télomères et une carence en vitamine B1. Cette vitamine est connue pour provoquer certains troubles neurologiques comme le syndrome de Wernicke-Korsakoff. La vitamine B1 agirait en tant que neuromédiateur dans la transmission de l’influx nerveux, ce qui expliquerait les troubles neurologiques en cas de carences. Un déficit en vitamine B1 entraîne également un stress oxydatif qui provoque un raccourcissement des télomères et, par conséquent, la mort de neurones .

Pour conclure et pour vous aider dans votre consommation d’alcool,  je vous invite à lire ou relire mon post du 28 juin dernier qui redéfinit les dernières recommandations.

Source : Drinking makes you older at the cellular level

A propos de l'auteur

Médecin, micro-nutritionniste, médecin du sport, je suis passionné par la médecine préventive, la prévention du vieillissement, la longévité et l’étude des comportements santé. Je suis l'auteur du Grand Livre des Secrets de la Longévité, sorti le 29 mai 2018 aux Editions Leduc.s.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.