Le congrès annuel de l’European Society of Cardiology (ESC) se tient à Barcelone et se termine aujourd’hui.

Une étude intéressante vient d’y être présentée sur la relation entre activité physique, l’âge et le risque d’accident vasculaire cérébral (AVC).

Bien que de nombreuses études aient suggéré qu’améliorer sa forme physique à un âge moyen protégeait le cœur, aucune étude n’avait encore pu démontrer le lien avec l’accident vasculaire cérébral (AVC).

Et ce sujet est essentiel, car 120 000 AVC se produisent chaque année en France, soit par interruption de la vascularisation (infarctus cérébral), soit par hémorragie cérébrale.

Une équipe de chercheurs suédois de l’université d’Oslo, a analysé les données de 2014 hommes, recrutés entre 1972 et 1975.  Ils ont été évalués sur leur forme physique tous les 7 ans avec un test physique sur vélo et ce, jusqu’en 2007. Seuls les sujets en bonne santé et qui avaient réussi l’exercice de forme physique, soit 1403 hommes ont été inclus dans le suivi.

Avec le temps, 2/3 des hommes sont devenus moins actifs tandis que les autres ont amélioré leur forme physique.

Au cours des 28 années de suivi de l’étude, 199 AVC ont été enregistrés.

Que nous dit cette étude ?  Que les personnes qui sont en bonne santé et qui font de l’exercice sont moins sujettes à faire un AVC sur les 30 prochaines années que celles qui en faisaient régulièrement mais qui ont arrêté.

Les hommes qui avaient amélioré le plus leur forme physique ont fait 56% d’AVC en moins comparativement aux hommes dont la forme physique s’était réduite. Et il ne s’agissait pas de marathoniens mais d’hommes qui souhaitaient juste entretenir une bonne forme physique.

Il n’est jamais trop tard pour améliorer sa forme physique

Les auteurs concluent que ces améliorations du risque d’AVC sont considérables. Elles ont été observées chez des hommes en bonne forme physique initiale et qui le sont restés mais aussi chez des hommes qui sont devenus en bonne forme physique alors qu’ils ne pratiquaient pas au préalable d’activité physique.

En conclusion, si vous avez 50 ans et que vous n’entretenez pas votre forme physique, il n’est jamais trop tard,  vous pouvez améliorer votre forme et réduire ainsi votre risque d’AVC.

Et les auteurs de rajouter que même si l’étude a été réalisé chez des hommes, ces résultats devraient pouvoir s’appliquer également aux femmes.

 

Source :

7-year change in physical fitness in healthy middle-aged men predicts stroke during 28 years follow-up

Crédit photo : Photo by Daniel Knoflicek on Unsplash

#ESC #activitephysique #avc #coeur #vélo #

A propos de l'auteur

Médecin, micro-nutritionniste, médecin du sport, je suis passionné par la médecine préventive, la prévention du vieillissement, la longévité et l’étude des comportements santé. Je suis l'auteur du Grand Livre des Secrets de la Longévité, sorti le 29 mai 2018 aux Editions Leduc.s.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.